Industries

M-commerce et t-commerce ont le vent en poupe selon la Fevad

mobile-shopping-thumbnail-e1324581365944

Mediametrie//NetRatings et la FEVAD ont dévoilé les nouveaux résultats du 8ème baromètre sur les comportements d’achats des internautes qui révèle une forte digitalisation des parcours d’achats.

Ainsi, au cours des 6 derniers mois, 9 internautes sur 10 ont préparé un achat en surfant sur Internet contre 86% l’an dernier. Cette préparation d’achat passe d’abord par les moteurs de recherche (77%), les sites marchands pour les informations “produit” (71%), et les avis et notes des internautes (64%).

Si la quasi-totalité des internautes ont l’habitude de préparer sur Internet leurs achats en ligne, ils le font également de plus en plus avant d’acheter en magasin. En 2012, ils étaient  plus de 3 internautes sur 4 (77%) contre 68% en 2011. Une progression essentiellement portée par l’expansion de nouveaux équipements comme la tablette ou le smartphone. La tablette est particulièrement bien adaptée à cet usage : 40% des tablonautes l’utilisent pour préparer leur achat “offline”. Les smartphones ne sont pas en reste avec 22% des mobinautes qui le font depuis leur téléphone.

Bertrand Krug, Directeur des mesures d’efficacité online chez Mediametrie//NetRatings ajoute que “la digitalisation du parcours d’achat se prolonge en magasin grâce au mobile : 40% des mobinautes surfent en magasin alors qu’ils étaient 35% à le faire en 2011“. Une digitalisation qui se poursuit également en magasin en consultant les informations disponibles sur les bornes interactives : 14% des internautes le font aujourd’hui contre 10% il y a un an.

Si les smartphones et tablettes occupent de plus en plus de place dans le processus d’achat en magasin, c’est également le cas pour les achats en ligne. Mais selon le support utilisé,  les achats diffèrent : 21% mobinautes achètent d’abord des services numériques (billets et applications). Autres achats de prédilection sur le téléphone mobile : les produits culturels (11%) et les voyages (billets de train) que 10% des mobinautes achètent via leur téléphone.  Quant aux tablonautes, s’ils achètent également des produits culturels et des services, ils se distinguent des mobinautes par leurs achats d’habillement, effectués par 13% d’entre eux.

Avec l’arrivée de la 4G, le m-commerce et le t-commerce vont accélérer leur développement et devenir des canaux d’achat à part entière, ajoute Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad Aujourd’hui, Médiamétrie recense plus de 19 millions de Français équipés de smartphones et 3,2 millions d’utilisateurs principaux de tablettes.Grâce à leur connexion mobile, les consommateurs disposent d’un accès permanent et illimité à l’ensemble des magasins. Le m-commerce ajoute au e-commerce une totale liberté d’usage pour le consommateur“.

Le baromètre pointe également que l’achat en ligne renforce l’activité sur les points de vente. En effet, si les nouveaux écrans servent de plus en plus pour l’achat en ligne et la préparation des achats, les internautes privilégient le retrait “physique” de leur commande en ligne. Près d’1 internaute sur 2 (48%) récupère son ou ses colis en point relais et plus d’1 sur 5 (21%) en magasin. Une pratique qui touche aussi le secteur de l’alimentaire et de la grande consommation : 10% des internautes ont acheté sur le site d’une enseigne de grande distribution, et plus de la moitié d’entre eux (55%) ont utilisé les services de “Drive”. Fait notable, le retrait des commandes en magasin ou en point relais renforce l’activité sur les points de vente puisque plus d’1 cyberacheteur sur 3 en profite pour y faire un nouvel achat.

Enfin, il semble que la recommandation continue à jouer un rôle majeur dans la décision d’achat : 61% des internautes déclarent partager des avis, notes ou recommandations sur les produits achetés, une pratique en hausse de 5 points par rapport à 2011. Plus encore, 77% des internautes tiennent compte des avis laissés par d’autres internautes. Quant aux réseaux sociaux, Facebook s’affirme davantage comme une plateforme relationnelle que transactionnelle. Pour autant, 16% des inscrits à des réseaux sociaux ont “liké” au moins une page de marque/enseigne mais seuls 3% se déclarent prêts à acheter directement sur Facebook.