Twitter
Facebook
Linked In
RSS
Login or Register
New to InternetRetailing?
Register Now
Internet Retailing
You are in: > Home > Themes > French Archive

This is your 1 complimentary article for this month

Become a member for unlimited and immediate access.


Register
Already a member? Log in here

Lancement de Bing en France : Microsoft veut chasser sur les terres de Google

Linked InTwitterFacebookeCard
C'est une pierre dans le jardin du "monstre" Google et de son leadership incontesté de la recherche sur le Web en France. Microsoft a annoncé, mardi 1er Mars, le lancement de Bing en France. Proposé pour l'heure uniquement en version bêta, le Petit Poucet de la recherche entend s'affirmer sur son marché en capitalisant sur une audience en croissance - 10,57 millions d'utilisateurs uniques selon Mediamétrie NetRatings - et sur une approche innovante de la recherche en ligne.

Partant du constat que 50% des requêtes online sont abandonnées ou requalifiées, Microsoft se pose en "alternative" et propose un outil qui allie "la puissance de l'algorithme capable d'anticiper les intentions de l'utilisateur à la pertinence des résultats locaux." Pour ce faire, Microsoft a noué une série de partenariats avec des acteurs français du Web là où le géant Google privilégie plutôt ses propres services. Le challenger s'est par exemple rapproché de PagesJaunes.fr. Ainsi lorsque l'internaute tape une requête sur Bing concernant un professionnel, le moteur lui fournit les résultats les plus pertinents émanant des contenus de PagesJaunes en les localisant sur une carte.

Mais Microsoft a également signé un accord de partenariat avec le GIE E-Presse pour offrir un accès pointu à l'actualité des plus grands médias (Les Echos, Le Figaro, Libération, Le Point, etc.) et avec la Bibliothèque Nationale de France afin de proposer aux internautes une nouvelle manière de rechercher un ouvrage en s'appuyant sur la base de données de Gallica qui référence plus d'un million de documents culturels français de référence.

Face à l'omniprésent Google, Bing ne doit se satisfaire aujourd'hui qu'une toute petite part du gâteau (3,4% de part de marché contre plus de 90% pour son concurrent). Aussi pour tenter de rattraper ce retard colossal, Microsoft s'appuie également sur une expérience de recherche plus visuelle. Le moteur part ainsi du principe que l'image est un élément clé dans la recherche d'information. C'est pourquoi l'interface de Bing propose le Visual Search, une collection de galeries de vignettes sur des thématiques spécifiques. 17 galeries sont ainsi déjà disponibles incluant la galerie d'affiches d'Allociné ou des livres de la BnF. Plus anecdotique, les résultats d'images sont présentés en une seule page permettant, grâce à une innovation de Microsoft, de scroller à l'infini sans jamais changer de page.

Mais là où Bing tient également à se différencier du leader Google c'est dans l'intégration d'une multitude de services pratiques dans les résultats de recherche. Ainsi une recherche sur une ville, par exemple "Paris", offrira dans ses résultats la météo, les adresses de restaurants, etc.

Enfin, le moteur de recherche de Microsoft entend se poser en concurrent vertueux en insistant - beaucoup - sur le respect de la vie privée des internautes. La firme américaine a par exemple précisé que toute donnée personnelle sur l'utilisateur est effacée au bout de 6 mois grâce à une méthodologie d'anonymisation irréversible.

"Avec Bing, nous avons l’ambition de rebattre les cartes de la recherche sur Internet grâce à une expérience utilisateur en phase avec les nouveaux usages numériques tout en mettant en avant nos engagements : des relations partenariales, le partage de la valeur et le respect des ayants droit et de la vie privée des Internautes, " a déclaré Eric Boustouller, Président de Microsoft en France.

Le combat de David contre Goliath en version 2.0 pourrait-on penser. C'est possible. Mais reste que Microsoft, peut, pour faire preuve d'optimisme, s'appuyer sur l'exemple de son développement aux Etats-Unis où son moteur est passé de 8,4% de part de marché à la mi-2009 à 12,1% en janvier dernier. Aujourd'hui, Bing y représente environ un tiers des requêtes si l’on inclut celles émanant de Yahoo, qui a renoncé à son outil de recherche pour adopter celui de Microsoft.
Linked InTwitterFacebookeCard
Add New Comment
LoginRegister

Become a Member

Create your own public-facing profile
Gain access to all Top500 research
Personalise your experience on IR.net
Internet Retailing
We are the magazine, portal and research source for European ecommerce and multichannel retail, hosting the board-level conversation for retailers, pureplays and brands across all of our platforms. Join the conversation.

© InternetRetailing Media

Latest Tweet

Internet Retailing
Tamebay
eDelivery
Twitter
Facebook
Linked In
Youtube
RSS
RSS
Youtube
Google
Linked In
Facebook
Twitter