Twitter
Facebook
Linked In
RSS
Login or Register
New to InternetRetailing?
Register Now
Internet Retailing
Site Menu
More
User Menu
More
Amplience
Mention Me
ProSKU
IRUK Top500 The Customer Report: 2018

IRUK Top500 The Customer Report: 2018

You are in: > Home > Themes > French Archive

This is your 1 complimentary article for this month

Become a member for unlimited and immediate access.


Register
Already a member? Log in here

Les achats en ligne dépassent les achats physiques dans certains secteurs

Linked InTwitterFacebookeCard
Les achats en ligne dépassent les achats physiques dans certains secteurs
Les achats en ligne dépassent les achats physiques dans certains secteurs
Avec les achats de livres, de billets et de musique, les vêtements font désormais partie des quatre premières catégories de produits achetés plus souvent en ligne qu’en magasin en Europe.

Une étude menée par Forrester Research vient en effet de révéler que le nombre de personnes ayant acheté des vêtements en ligne a augmenté de 3 % en comparaison de ceux ayant effectué leurs achats en magasin. En France, ce chiffre atteint même 6,3 % qui est le troisième pays européens en terme de sommes d'argent dépensées sur internet en 2012 pour des achats vestimentaires (3293 millions d'euros) juste derrière l'Allemagne (6880 millions d’euros) et le Royaume-Uni (6733 millions d’euros). La Russie (1763 millions d’euros) et l’Italie (690 millions d’euros) arrivant juste après, selon Euromonitor.

En outre, L’Allemagne, le Royaume-Uni et la France représentent 70 % du total des dépenses au sein de l’Union européenne. Les prévisions de croissance les plus importantes concernent la Russie, avec une estimation de 28 % en 2013 suivie par l’Italie, à 20 %. Selon Milan Gauder, Group Head Emerging Payments chez MasterCard Europe, cette croissance significative des achats vestimentaires en ligne pourrait s'expliquer par le fait que "les acteurs de la grande distribution vestimentaire sont en train de créer de nouveaux modèles économiques et trouvent de nouvelles manières d’attirer les clients, comme par exemple une politique de retours gratuits, une livraison gratuite et rapide dans un lieu choisi, en s’appuyant sur les marchands locaux comme points de retrait. Les frais de livraison constituent en effet un obstacle pour les clients potentiels."

Explosion des achats alimentaires sur le Web



Mais l'habillement n'est pas le seul bien plébiscité par les cyberacheteurs. En effet, 9 % des répondants européens à l’étude ont indiqué avoir déjà effectué des courses alimentaires sur internet. Même si ces dernières sont toujours principalement effectuées en magasin, on assiste à une évolution vers davantage de e-commerce. Cela est particulièrement vrai au Royaume-Uni, où 5256 millions d’euros ont été dépensés en produits alimentaires et en boissons sur internet en 2012. Les deux marchés les plus importants après ce dernier sont la France, avec 2168 millions d’euros, et l’Allemagne avec 500 millions d’euros. Les Pays-Bas et la Belgique ont des résultats assez similaires, avec respectivement 447 millions et 412 millions d’euros en 2012, avec dans les deux cas une prévision de croissance de 9 % pour 2013. Par ailleurs, on observe des prévisions de croissance pour les ventes de produits alimentaires et de boissons sur internet de 31 % pour la Russie, 20 % pour l’Allemagne, 19 % pour la Suède et 16 % pour l’Italie en 2013.

Nouveaux comportements d'achat



Enfin, l'étude de Forrester Research s'est penchée sur la prolifération des appareils connectés qui bouleverse nos modes de consommation. Les murs virtuels d’achats installés dans des gares, stations de métro ou aéroports qui permettent aux porteurs de cartes d’effectuer leurs achats en ligne en scannant un QR code avec leur smartphone et de se faire livrer chez eux le jour-même, ont beaucoup de succès au Canada, en Corée du Sud et aux Etats-Unis. En Europe, plusieurs pilotes ont été récemment lancés en Belgique, en France, en Suède et au Royaume-Uni où Tesco a ouvert son premier magasin entièrement virtuel à l'aéroport de Gatwick il y a quelques mois (LIENS VERS ACTU)

Les appareils mobiles connectés ont brouillé les frontières entre le canal online et le canal physique :  48 % des Européens possèdent un smartphone ; 31 % d’entre eux l’utilisent pour chercher des informations relatives à un produit, et 21 % pour acheter un produit sur internet. Au Royaume-Uni, 17 % des clients déclarent avoir changé d’avis concernant l’achat d’un produit ou service en magasin suite à une recherche d’information sur leur smartphones.
Linked InTwitterFacebookeCard
Add New Comment
LoginRegister

Become a Member

Create your own public-facing profile
Gain access to all Top500 research
Personalise your experience on IR.net
Internet Retailing
We are the magazine, portal and research source for European ecommerce and multichannel retail, hosting the board-level conversation for retailers, pureplays and brands across all of our platforms. Join the conversation.

© InternetRetailing Media

Latest Tweet

Internet Retailing
Tamebay
eDelivery
Twitter
Facebook
Linked In
Youtube
RSS
RSS
Youtube
Google
Linked In
Facebook
Twitter