Twitter
Facebook
Linked In
RSS
Login or Register
New to InternetRetailing?
Register Now
Internet Retailing
IREU Top500 The Customer Report: 2018

IREU Top500 The Customer Report: 2018

You are in: > Home > Themes > French Archive

This is your 1 complimentary article for this month

Become a member for unlimited and immediate access.


Register
Already a member? Log in here

Quand les français se prennent pour des e-marchands

Linked InTwitterFacebookeCard
Quand les français se prennent pour des e-marchands
Quand les français se prennent pour des e-marchands
Une récente étude menée par IFOP-Payplug révèle que 84% des Français ont déjà acheté un produit ou un service sur des sites Internet d’annonces ou de petits sites de marchands indépendants. En pleine crise du pouvoir d'achat, les Français ont développé de nouvelles pratiques de consommation.

Les 25/34 ans sont les plus enclins à réaliser des achats sur des sites Internet d’annonces (93%), à l’opposé des 65 ans et plus (73%). De même, l'étude relève une forte appétence pour cette pratique de consommation parmi les cadres et les professions intermédiaires (91%) et les habitants de communes rurales (89% contre 75% pour les Parisiens).

Parmi les différents sites testés, LeBonCoin.fr confirme son statut de leader du secteur,. En effet 60% des Français ont déjà réalisé des achats sur ce site, dont 40% à plusieurs reprises, tandis qu’une personne sur deux (52%) a déjà réalisé un achat sur eBay, dont 37% plusieurs fois.

Ex-aequo avec PriceMinister à la troisième marche du podium, les petits sites de marchands indépendants tirent leur épingle du jeu recueillant la confiance de 45% des Français, dont 36% plusieurs fois contre 29% pour PriceMinister. Enfin, environ une personne sur cinq (18%) a déjà réalisé des achats via d’autres sites d’annonces, comme ParuVendu ou A Little Market...

Dans le détail, si le site leboncoin.fr apparaît particulièrement apprécié des 25-34 ans (74%), des inactifs (69%), des professions intermédiaires (66%), des employés (65%), ainsi que des habitants des communes rurales (71%, contre 45% dans l’agglomération parisienne), eBay semble d’abord attirer les cadres supérieurs (60%) et les professions intermédiaires (61%).

Deux Français sur trois vendent via des petites annonces

Deux Français sur trois (65%) ont déjà vendu un objet ou un service sur Internet. La plupart d’entre eux ont déjà vendu un objet dont ils n’avaient plus l’usage (58%, dont 12% régulièrement et 34% plusieurs fois). De même, les Français n’hésitent plus à se débarrasser, moyennant quelques euros, d’un achat qu’ils regrettent (27%) et un sur cinq a vendu un cadeau qui ne lui plait pas (18%), ou encore un objet acheté en vue de le revendre (17%). 13% ont déjà vendu un bien immobilier et 7% un produit qu’ils avaient fabriqué.

61 euros par mois en moyenne

En moyenne, les bénéfices mensuels engendrés par les ventes réalisées sur des sites Internet d’annonces s’établissent à 61 euros. Cette moyenne dissimule toutefois des disparités : si 23% des personnes ayant déjà réalisé des ventes sur Internet déclarent en retirer moins de 15 euros, 21% affirment que ces opérations leur rapportent plus de 100 euros par mois, un quart d’entre eux en retirant entre 50 et 99 euros par mois. Le montant moyen des bénéfices de ces ventes oscille entre 51 euros chez les 18-24 ans et 82 euros parmi les 25-34 ans. On note également que la vente de services apparaît plus lucrative, avec un bénéfice moyen de 75 euros, contre 61 euros pour la vente d’objets.

Des freins encore présents

Le paiement reste néanmoins l'un des derniers verrous à l’essor de ces pratiques. Les craintes liées à la sécurisation des paiements arrivent nettement en tête des éléments désignés comme des freins à la vente sur Internet : ainsi, 35% des personnes interrogées déclarent craindre de ne pas être payées tandis que 26% ont peur de recevoir un chèque en bois. De la même façon, 9% expriment leur crainte de recevoir de la fausse monnaie.

Une proportion significative des répondants avance des freins d’ordre plus pratique, comme le manque de temps (24%), la complexité perçue de la démarche (12%) ou le fait de ne pas savoir comment procéder (7%). Enfin, 25% estiment ne rien avoir à vendre et 5% ne pas avoir besoin d’argent.
Linked InTwitterFacebookeCard
Add New Comment
LoginRegister

Become a Member

Create your own public-facing profile
Gain access to all Top500 research
Personalise your experience on IR.net
Internet Retailing
We are the magazine, portal and research source for European ecommerce and multichannel retail, hosting the board-level conversation for retailers, pureplays and brands across all of our platforms. Join the conversation.

© InternetRetailing Media

Latest Tweet

Internet Retailing
Tamebay
eDelivery
Twitter
Facebook
Linked In
Youtube
RSS
RSS
Youtube
Google
Linked In
Facebook
Twitter