Le PDG du site de ventes en ligne évènementielles vente-privee.com a confirmé mardi que son groupe cesserait son activité aux Etats-Unis d’ici la fin de l’année pour se recentrer sur l’Europe, le partenariat noué avec American Express outre-Atlantique n’ayant pas donné les résultats espérés.

"Aujourd’hui nous réalisons un chiffre d’affaires de 50 millions de dollars et comptons 1,2 million de membres (aux Etats-Unis, ndlr), donc ce n’est pas si mal, mais le rythme est trop lent et la profitabilité incertaine", déclare à l’AFP Jacques-Antoine Granjon, PDG de vente-privee.com.

La création d’une coentreprise avec American Express en 2011 pour bénéficier du fichier clients de l’émetteur de cartes de crédit avec un investissement de "20 millions de dollars chacun" n’aura pas survécu quatre ans. "C’est une décision, triste, difficile mais courageuse, prise en commun avec American Express", ajoute le PDG du site.

Les difficultés rencontrées par le groupe viennent notamment du fait qu’aux Etats-Unis les marques sont en droit de fabriquer des articles pour des magasins proposant des produits dégriffés et que les soldes sont autorisés toute l’année.

Vente-privée a dans ce contexte réalisé en 2013 plus de 50 millions de dollars de chiffre d’affaires dans le pays.

Au moment de son lancement aux Etats-Unis fin 2011, le groupe de Jacques-Antoine Granjon avait indiqué qu’il espérait réaliser 500 millions de dollars de ventes d’ici à 2016.

"Nous (avec American Express, ndlr) avons fait le choix de repenser notre association et de se concentrer sur des marchés plus porteurs pour nous, c’est à dire l’Europe", ajoute Jacques-Antoine Granjon.

Vente-privée, qui tire l’essentiel de ses recettes de la France, a enregistré en 2013 un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros et une progression de ses ventes de 23%.

(Source AFP)