Search
Close this search box.

Les internautes français seraient frustrés par les bugs sur les sites Web

This is an archived article - we have removed images and other assets but have left the text unchanged for your reference

D’après une étude réalisée par 1&1 Internet Ltd, de plus en plus de français se sentent frustrés par des sites web qui buggent ou qui sont hors-ligne pour maintenance.

L’étude de 1&1 sur les habitudes de 1003 consommateurs français sur le web montre que 76% des internautes se déclarent régulièrement gênés par des sites défectueux. Plus de la moitié (59.5%) relèvent des écarts sur la fiabilité des sites web.

Plus inquiétant, l’enquête révèle également que 68.2% des consommateurs décideraient de ne plus avoir recours aux services d’une entreprise à cause d’un site web défaillant. Les frustrations face à un site web professionnel ont poussé 68.2% des internautes vers la concurrence. Alors que la majorité des webmasters préviennent les visiteurs en avance en cas de maintenance, l’étude montre que cette initiative n’arrive pas à rassurer plus d’un tiers des consommateurs (38.2%), qui se sentent frustrés à cette occasion.

De plus, une grande partie des internautes ayant répondu à l’étude (38%) pensent que la fréquence des erreurs aussi bien pour les petites et les grandes entreprises est la même. 52% des français sont plus critiques envers les dysfonctionnements aujourd’hui qu’il y a 5 ans. Sur cette même période, 50% des Français pensent qu’ils sont plus à mêmes de juger si un site contient des erreurs de fonctionnement. Plus d’1 français sur 3 déclarent qu’ils ressentent régulièrement de la colère, de l’inquiétude ou du stress face à un site web défectueux. L’aspect qui engendre le plus d’inquiétude est le doute qui pèse sur une transaction en ligne, ressenti par 32.3% des internautes.

Selon les internautes interrogés, les cinq dysfonctionnements de sites Web le plus souvent rencontrés sont : la lenteur de chargement des pages web (50.1%), les sites hors ligne pour maintenance (38.2%), les sites qui ne fonctionnent pasou sont incomplets (35.9%), les adresse web qui ne mènent nulle part (28.5%) et, enfin, la fonction de recherche qui ne donne aucun résultat (16.7%)

Pour Olivier Mauss, CEO de 1&1 Internet Ltd., “les sites web peu fiables donnent une image négative des entreprises, toutes tailles confondues. Il apparaît clair que face à un site défectueux, les consommateurs vont ailleurs. Le plus surprenant, c’est la proportion d’internautes qui ne reviendront pas. Les entreprises doivent garder ce point à l’esprit et s’appliquer à maintenir des sites web bien conçus, fonctionnels et reposant sur les infrastructures et la vitesse d’hébergement les plus fiables à leur service.

Read More

Register for Newsletter

Group 4 Copy 3Created with Sketch.

Receive 3 newsletters per week

Group 3Created with Sketch.

Gain access to all Top500 research

Group 4Created with Sketch.

Personalise your experience on IR.net